L'Etang Vergy

Au pied de la colline historique de Vergy, haut lieu des Hautes-Côtes de Nuits en Bourgogne, au fond d’un vallon, s’étephoto projet 5747nd le village de l’Etang-Vergy (200 habitants).

Située sur un promontoire, l’église paroissiale Saint Charles a été construite en 1859-1862 par Charles Saint-Père, architecte, héritier d’une dynastie d’architectes dijonnais (son père Claude fut l’élève et l’ami de Devosge). C’est à Charles Saint Père que l’on doit les églises d’Arc sur Tille et de Nuits St Georges. La famille qui possédait une propriété dans le village, a entrepris cette construction sur ses deniers propres et sur un terrain lui appartenant. L’édifice a été réalisé dans un style néo-roman inspiré de Fourvière, il présente un intérêt architectural et patrimonial réel en tant qu’exemple très représentatif de ce style.
On peut noter la présence d’un fragment de tombeau du XVème siècle, classé Monument Historique, qui constitue le devant de l’autel. Les « pleurants » sculptés en bas relief sont tout à fait intéressants.

photo projet 5748
En tant que propriété privée, l’église n’a pas été annexée par l’état en 1905 et fait donc partie des rares églises antérieures à cette date non propriété de l’État. Son entretien n’est donc pas assuré par la municipalité, mais par la paroisse qui dispose que de très faibles moyens.
En 1928, la famille Saint-Père en a fait don à l’Association Diocésaine de Dijon qui en est l’actuel propriétaire. La charpente montrait des signes de faiblesse et les années avaient provoqué l’apparition d’importantes fissures dans le clocher, allant jusqu’à entraîner des chutes d’enduit, ce qui avait décidé de la fermeture du bâtiment pour raisons de sécurité, privant les Hautes-Côtes de sa principale église.
Des travaux de restauration étaient urgents, l’association locale des Enfants de Vergy, qui se consacre à la sauvegarde de ce monument, s’est mobilisée avec le diocèse pour lancer une grande campagne de travaux afin de rénover l'édifice.

photo projet 7992

La paroisse de l'Etang-Vergy appelle ce batîment "église mère". Dédiée à St Charles Borromée elle n'en est pas moins un lieu où les paroissiens se confient à la Vierge-Marie invoquée sous le vocable Notre-Dame trésorière de grâces faisant leurs la devise d'Antoine de Vergy : "Vergy, à Nostre-Dame !"

Actualités de la paroisse

Maurice THINEY à Chamboeuf

Maurice THINEY

Un grand explorateur à

CHAMBOEUF

Mercredi 24 octobre 2018

20h film conférence expo

Au profit de la restauration du clocher de l’église

Rens. : 07.81.42.06.73

Messe d'action de grâce pour les fruits de la terre : dimanche 14 octobre 2018

SAM 2556

Bénédiction des cartables : dimanche 23 septembre 2018

Les messes de rentrée pour les familles ont été célébrées le dimanche 23 septembre dans les paroisses de Gevrey-Chambertin, Gilly-les-Cîteaux et L'Etang-Vergy. Avant l'envoi des catéchistes, les prêtres ont béni les cartables des écoliers. Le p. Louis de Raynal revient sur cette cérémonie peu commune.

Bénir les cartables, est-ce une première pour votre paroisse ?

« C’est la troisième fois que nous faisons cette bénédiction à la paroisse. Les enfants viennent à la messe avec leurs cartables, certains pesant assez lourds ! Déposer son cartable c’est confier son année, son travail, ses joies et ses difficultés au Seigneur. C’est lui demander de nous aider. A la fin de la messe, bénédiction des enfants avec leurs cartables qui soudain semblaient plus légers ! Beaucoup plus qu’un "grigri", cette bénédiction est une grâce de l’Esprit Saint dont les fruits sont la force, la paix et la confiance. »

Pourquoi bénir un cartable ?

« Parce qu’ils représentent une part importante de la vie des enfants, jeunes, étudiants… Ils sont le symbole du travail qu’ils doivent accomplir pour devenir adultes. Or, tout doit être pour l’enfant, comme pour tout homme, une occasion de sanctification. Jésus l’a Lui-même vécu, au temps de son enfance. Nous aurions beaucoup à recevoir également des exemples de nombreux saints, Dominique Savio et tant d’autres. On peut faire beaucoup de choses avec un cartable et surtout avec ce qu’il contient : le meilleur (chercher la vérité, apprendre le goût de l’effort, avoir le désir de progresser) comme le moins bon (tomber dans la paresse, être jaloux du succès des autres, s’enorgueillir de ses réussites). En d’autres termes, le cartable peut être l’instrument d’un combat spirituel. La bénédiction veut nous aider à la mener avec foi et avec courage, et à en sortir vainqueur. »

Quelques anecdotes sur cette bénédiction de cartables ?

« Capucine est venue avec quatre sacs : sac de classe, sac de sport, sac de musique et sac de caté ! Amandine, elle, a laissé son cartable à la maison, il pesait 15 kg ! »

Propos reccueillis par Nicolas ROUILLARD